Eaufrance, le portail de l'eauADES | Portail national d'accès aux données sur les eaux souterraines

Portail national d’accès aux données sur les eaux souterraines

Vous êtes ici :

Glossaire   A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

Eaux souterraines

(Voir Aquifère)

Toutes les eaux se trouvant sous la surface du sol en contact direct avec le sol ou le sous-sol et qui transitent plus ou moins rapidement (jour, mois, année, siècle, millénaire) dans les fissures et les pores du sol et des roches en milieu saturé ou non.

Entité hydrogéologique

Les entités hydrogéologiques représentent une partie de l’espace géologique, aquifère ou non aquifère, caractérisé par des propriétés hydrogéologiques communes.

La méthode de délimitation de ces entités est homogène sur l’ensemble du territoire et dépend du domaine géologique dans lequel elles se situent.
L’entité hydrogéologique doit être appréhendée au sens systémique et correspond à un découpage de l’espace géologique réalisé à un stade donné des connaissances en particulier pour les systèmes profonds.
La constitution des entités hydrogéologiques est issue de la connaissance à une date donnée du milieu souterrain (carte géologique, coupe géologique, log géologique, schéma structural et carte piézométrique).
Les entités hydrogéologiques couvrent la totalité du territoire assurant une relation horizontale et verticale des entités en respect du principe de complétude.

La base de données qui décrit les entités hydrogéologiques est la BDLISA. Cette base de données est constituée de trois types d’entités et d’une caractérisation des limites entre les entités à l’affleurement. L’ensemble de ces éléments compose ainsi la BDLISA :

  • Les entités principales : ce sont les entités qui respectent les règles de cohérence et d’homogénéité. Elles sont représentées par un ou plusieurs polygones (certaines entités peuvent être disjointes) et leur ordre dans les différentes couches géologiques est également pris en compte. En revanche, la profondeur et l’épaisseur des couches ne sont pas représentées.
  • Les entités complémentaires : elles constituent des cas particuliers difficilement intégrables dans le cadre général de la BDLISA. Contrairement aux précédentes entités, celles-ci ne respectent pas forcément les règles de cohérence et d’homogénéité du référentiel. Cette couche comprend essentiellement des formations alluviales non réservoirs ou des formations superficielles de types limons, lœss ou tourbes.
  • Les couches thématiques : elles représentent des entités hydrogéologiques principales (accompagnées parfois de complémentaires) selon un thème géologique particulier et/ou pour répondre à un objectif particulier. Deux couches thématiques sont actuellement proposées dans la BDLISA V2 : la couche des « Zones karstiques » et la couche des « Altérites meubles du socle ».
  • Les limites des entités à l’affleurement : les limites des entités hydrogéologiques à l’affleurement sont représentées dans une couche géographique. Ces limites sont caractérisées par un attribut associé aux contours qui composent les entités hydrogéologiques.

Pour plus d’informations sur le référentiel BDLISA est les entités hydrogéologiques, consultez le site internet www.bdlisa.eaufrance.fr.